Cosmologies africaines, cosmologies écologiques

Nkisi nkondi Mangaaka 1880-1900

Le continent qui contribue le moins à l’effet de serre paie un lourd tribut à des dérèglements causés par les pays les plus riches (Séverine Kodjo-Grandvaux )

Par Mawâdi Mpembi

Les cosmologies africaines définissent la nature en un ensemble vivant, dynamique et ouvert selon Séverine Kodjo-Grandvaux.

Deux idées majeures sous-tendent le texte de Séverine Kodjo-Grandvaux  publié dans le journal Le Monde:

  • pour la cosmologie occidentale moderne, la nature est inerte et à la disposition de l’homme
  • pour la cosmologie africaine la nature est vivante, dynamique et ouverte. L’homme fait partie de cette nature et ne saurait s’en détacher. La protéger et la sauvegarder c’est se protéger soi-même.

Ces deux positions antagonistes participent à la conflictualité qui caractérise les rapports entre l’Afrique et l’Occident depuis des lustres. 

Aujourd’hui, « Quatre-vingts pour cent des réserves mondiales de coltan sont situées en République démocratique du Congo, où l’extraction de ce minerai stratégique pour la fabrication des smartphones pollue les eaux et les sols. »
La prise de conscience des conséquences de la nocivité des activités humaines sur la nature et le climat oblige l’Occident à une révolution épistémique pour se rapprocher des cosmogonies africaines. 

« Ce que la science nous invite à penser rejoint ce que les écologies premières, comme l’animisme, enseignent ».

L’humanité ne devrait pas continuer à scier la branche sur laquelle elle est assise.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :